Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions

ECOLE SAINT-IRÉNÉE (service diocésain de formation) - SEMINAIRES PAROISSIAUX

"L'ÉCOLE SAINT-IRÉNÉE" propose des formations chrétiennes à Caluire.

Pour toutes les paroisses de Caluire

avec L'ÉCOLE SAINT-IRENÉE- SediF (Service diocésain de la Formation) :

Cycle de formation pour cette année 2017-2018

Thème « Femme et homme, Dieu les créa »


Une formation est proposée avec sœur Danielle Eon pour le premier trimestre sur le thème « Femme et homme, Dieu les créa ».

 Les dates retenues sont les mardis de 14h30 à 16h30 :

17 octobre, 7 novembre, 21 novembre et 5 décembre 2017.

 Le lieu reste à déterminer, ainsi que le programme du reste de l’année.


Contact : Nathalie POMMET 06 22 79 30 74

 

Comme les années précédentes, une participation financière vous sera demandée. Elle devrait être de l’ordre de celle de l’an dernier, mais le coût ne doit en aucun cas être un obstacle à votre venue.

 

Le Parcours Zachée

Parcours Zachée ou comment unifier ma foi et ma vie quotidienne ?
Le Parcours Zachée est un parcours de (trans)formation pour apprendre à vivre en chrétien dans sa vie quotidienne et mettre ainsi la doctrine sociale de l'Eglise au cœur de notre vie d'une manière concrète et abordable.
Toutes les deux semaines : enseignement, exercices concrets, partage d'expérience, prière, temps fraternel. Un parcours complet !
Huit grands thèmes au programme : acteur de la Création ; serviteur du bien commun ; le juste usage de notre propriété ; exercer l'autorité ; unité de vie et liberté…

Réunion d'information : jeudi 21 septembre à 20h au local "aumônerie" de Sainte-Bernadette.

Plus de renseignements : www.zachee.com et parcourszachee.caluire@gmail.com.
 

Contact : Nicolas CHARRIER - parcourszachee.caluire@gmail.com

  

Groupe de la Parole et de partage de vie

Vous êtes intéressé par un partage de la Parole de Dieu en lien avec votre vie ? Des équipes de quartier se développent sur la paroisse.

Contact : Bruno MOINE : ibmoine@hotmail.com

Communauté de Foi


Sous l’impulsion du père Henri Bourgeois, croyants de toujours, recommençants, néophytes cherchent à vivre leur Foi. Une fois par mois, à partir d’une lecture continue de textes de l’Ecriture, nous partageons, dans la confiance et en toute liberté de parole, nos réactions et nos questions ; nos vies s’y mêlent.

Contact : Monique MASSON : p.masson5@numericable.com

 

 AÎNES DANS LA FOI 

 

En 2014-2015 une formation a débuté pour des laïcs en responsabilité sur les paroisses du doyenné : un parcours de formation pour se ressourcer et devenir des "aînés dans la foi".

Cette formation se poursuite en 2015-2016 par le diocèse (Ecole Saint-Irénée) avec une rencontre hebdomadaire        

                                 Animatrices de cette formation

Lieu : Eglise Sainte-Bernadette à Caluire
Contact : Marie-Laure MARTIN SAINT-LEON : 04.78.81.48.25

La première rencontre a eu lieu le 30 sept 2014

 

MISSION PAROISSIALE 2016

Pélerinage paroissial Terre Sainte avril 2016

SEMINAIRE PAROISSIAL 2014

"En marche vers une paroisse nouvelle !"

  

 SEMINAIRE PAROISSIAL 2013

"Veilleurs d’humanité, éveilleurs de foi

pour une communauté paroissiale fraternelle,

ouverte au monde et témoin du Christ"

 Séminaire 2013.jpg

Les membres de l'Equipe d'Animation Pastorale (EAP), ainsi que 45 personnes représentant les différents mouvements et services de nos trois paroisses (au sein du Conseil paroissial), se sont rassemblés le samedi 12 octobre 2013, autour du thème : "Veilleurs d'humanité, éveilleurs de foi".

Après un accueil convivial et réconfortant et un temps de prière, Frère Jean-Dominique o.p a fait un riche exposé autour du thème :

"La nouvelle évangélisation dans le monde sécularisé d'aujourd'hui".

Il a particulièrement insisté sur la nécessité pour chaque chrétien, comme pour l’Église, de se laisser renouveler par l'Evangile. Il a rappelé aussi que ce monde, marqué par l'indifférence et l'abandon du religieux, est perçu comme hostile, mais qu'il est aimé de Dieu. Il s'agit alors pour les chrétiens d'avoir un regard à la fois critique et bienveillant sur ce monde et de donner le témoignage d'une communauté ouverte et fraternelle. Il a appelé à un dialogue convivial, avec le souci de reconnaître dans le monde les signes de la présence de Dieu, et de conjuguer les trois missions: l'annonce, la célébration et le service.

Après cet exposé, les participants, réunis en six groupes, ont réfléchi sur les chances à saisir, sur les risques et les leviers que comporte la Mission d'évangélisation. Cette réflexion a pu aussi s'appuyer sur des extraits d'un ouvrage du Père Jean-Pierre Roche, "La nouvelle évangélisation racontée à ceux qui s'interrogent".

L'après-midi, notre curé, le père Florent GUYOT, a approfondi le thème du jour, en s'appuyant sur d'autres extraits du livre du Père Roche.

Il a mis en exergue la belle phrase du Pape François :"Je suis un pécheur sur lequel le Seigneur a posé son regard". Il a aussi insisté sur la nécessité, dans notre conversation avec un monde où s'impose un humanisme laïque, de savoir écouter et dire, recevoir et donner. De même, dans notre relation avec le "pauvre", il nous faut reconnaître en lui Jésus lui-même, un frère à aimer : Jésus nous précède "dans la Galilée des pauvres et des petits".

Dans un 2ème temps, avec l'appui d'un document visuel, le Père Florent a montré comment les nouvelles technologies (en particulier Internet, iPhone, Windows Phone… ) ouvrent des perspectives nouvelles pour l’annonce de la foi à nos contemporains.

Après cela, les groupes du matin ont travaillé chacun sur l'un des trois pôles de la vie chrétienne : célébrer, annoncer, servir, en cherchant les pistes à retenir, et en proposant une initiative paroissiale à mettre en œuvre d'ici le mois de février.

La journée s'est terminée par la messe dans la belle chapelle du Domaine Saint-Joseph.

Sensibles à la qualité des interventions et des échanges et au climat chaleureux de ce "séminaire", certains ont émis l'idée qu'il faudrait proposer une journée de ce type à l'ensemble des paroissiens.

Soyons tous, avec la grâce de Dieu, veilleurs d'humanité et éveilleurs de foi !

L'Equipe d'Animation Pastorale

 

Séminaire paroissial 2010   
" TRANSMETTRE ..."
                 Copie de Séminaire 15-16 janvier 2010 005.jpg


Cette année encore, s’est déroulé les 15 et 16 janvier 2010 un séminaire, destiné en priorité aux membres de notre communauté paroissiale en charge de responsabilités. 

46 personnes se sont retrouvées au Centre jésuite du Châtelard

à Francheville pour un temps d’enseignement, de partage, de prière et de convivialité.

Après un petit verre d’amitié pris autour d’un feu de cheminée, le vendredi soir a permis une première approche de la notion de transmission,
à travers la quadruple interrogation proposée aux participants :
« Qui m’a transmis ? que m’a-t-on transmis ?
à qui ai-je transmis ? qu’ai-je essayé de transmettre ?
»
Les réponses, personnelles et diverses, à ces questions ont permis l’édification d’un immense et bel « arbre généalogique de la Transmission » où fleurissaient les « post-it » des acteurs de cette transmission et les liens (de laine) qu’ils avaient tissés entre eux.
La soirée s’est terminée autour d’une longue veillée de prières, conçue «à géométrie variable», c'est-à-dire offrant la possibilité à chacun de participer, pendant le temps qu’il voulait, selon son envie, sa spiritualité… et sa fatigue. Elle a fait alterner des textes, des intentions de prières, préparés avant le séminaire et déposés par les participants dans une corbeille où chacun, dans un souci de « transmission » venait les puiser et les proposer à la méditation de tous, accompagnés également d’une transmission de la lumière et du chant « Dans nos obscurités, allume le feu ...». Elle s’est poursuivie (pour quelques uns) tard dans la nuit.

Samedi matin, après une nuit de réconfort… (mais un peu froide !), tous les participants se sont retrouvés autour d’un petit déjeuner, rejoints par ceux qui n’avaient pas pu être présents dès le début du séminaire et par le Père Jean PEYCELON, ancien directeur de l’IPER, spécialiste des questions de transmission, et qui avait bien voulu nous accompagner cette matinée.
Après les 4 interrogations de la veille, chacun a été invité à réfléchir à une 5ème question : « Transmettre comment ? » qui se déclinait autour de pistes proposées :

  • Qu’est-ce qui fait que certaines transmissions ont marché et ... pas d’autres ... (ce qui m’a réellement été transmis n’étant d’ailleurs pas forcément ce qu’on voulait me transmettre) ?

  • Dans ma propre histoire (comme « récepteur » et comme « émetteur ») qu’est-ce que je peux repérer comme blocage à la transmission ?

Les affirmations et les interrogations, résultat des différents carrefours, ont permis au Père Jean PEYCELON de faire émerger quelques grandes principes :
- Dans la Transmission, ne pas chercher à tout maîtriser,
- Rester libre et respecter la liberté de l’autre,
- Accepter de semer sans connaître le résultat,
- On ne peut transmettre que si on agit soi-même en cohérence avec ce que l’on dit.

Puis le Père J. PEYCELON nous a montré les origines déjà anciennes de la crise de la transmission dont nous n’avons réellement pris conscience que depuis quelques décennies. Il a décortiqué pour nous les différents mécanismes utilisés pour « transmettre », avant de nous amener à réfléchir à la question « Transmettre la foi, est ce possible ? », nous faisant profiter de sa réflexion et de son long engagement pour une vraie catéchèse dans l’Aumônerie de l’enseignement public.
Il nous a montré successivement : à la suite de quelle évolution nous en étions arrivés à la situation observée, contre quelles résistances (y compris internes à l’Eglise-institution) il a fallu lutter, et vers quelles voies nouvelles nous étions appelés, réaffirmant avec force quelques-unes des convictions de l’Eglise sur la transmission, notamment :
La foi chrétienne n’est pas une « valeur à transmettre » par tous les moyens, mais plutôt à « proposer » à la société, parce que la foi chrétienne reconnaît à l’autre la liberté de dire non.
Quelle que soit sa religion, tout Homme, d’une façon que Dieu seul connaît, est appelé à être associé à la Résurrection.
Transmettre nécessite d’abord que le Transmetteur approfondisse ce qu’est la foi pour lui-même, afin qu’il puisse en conscience arriver à diffuser « cette rumeur de Bonheur » qui est au coeur de l’Evangile.

Samedi après-midi, après un repas bienvenu pour se réconforter, tous se sont retrouvés pour entamer la dernière partie du séminaire.
Réunis autour d’une vidéo du Père Jean Marie PETITCLERC, nous avons pu découvrir quelques unes de ses idées-forces, face à l’interrogation « Comment aborder la foi avec les jeunes ? » ; notamment :
En agissant comme Jésus : en allant à eux et non en les faisant venir, en les mettant en situation d’acteur (comme Jésus avec la Samaritaine).
En leur annonçant la Bonne Nouvelle : qu’ils sont aimés de Dieu.
En étant cohérent et crédible.
En continuant à être passionné par et pour les autres et en disant ce qui m’alimente (prière…).
En croyant en eux : un regard de confiance peut les faire renaître.

Ensuite réparti en carrefours, chacun, à travers quelques passages de l’Evangile (le jeune homme riche, le semeur, Emmaüs, la Samaritaine ou le Fils prodigue) s’est mis à l’écoute de Jésus pour discerner :
« Que transmettre ? Pourquoi transmettre ? Comment transmettre ? »
Enfin le P. Michel CLEMENCIN, à travers son expérience des 6 années passées à l’Immaculée-Conception, a bien voulu répondre à la question : « Qu’estimez vous avoir transmis à la communauté paroissiale ? et que vous a-t-elle communiqué ? »
Il nous a notamment indiqué :
- son désir de faire découvrir la liberté du Christ. Avec des associations, ou lors des homélies, montrer comment le Christ libère des peurs et des enfermements.
- son amour de l’Eglise, dans l’esprit de Vatican II. Cette Eglise parfois handicapée par les courants conservateurs qui l’empêchent de répondre aux attentes du monde.
- son souhait que chaque baptisé trouve sa place dans l’Eglise conformément à son baptême (instauration du Quatuor, partage des responsabilités, subsidiarité, etc…)
- son attention à rester vigilant au sujet de la dignité humaine, en soutenant tous les groupes qui se soucient de justice et de paix, de solidarité et de respect des autres.
- Il a réaffirmé que cette transmission est œuvre commune, avec les laïcs engagés.

Enfin, il nous a partagé son sentiment de ce que la paroisse lui a apporté :

- La permanence et la manière dont la paroisse « rayonne l’Evangile »
- Le sentiment que "le grain a été semé », à voir la belle stature spirituelle et humaine de beaucoup, et notamment de jeunes (malgré le regret exprimé par de nombreux adultes de ne pas avoir su « transmettre »)
- Un état d’esprit de témoins ouverts et généreux, « toujours prêts à rendre compte de l’Espérance qui est en eux. »
- Une bienveillance, qui souvent ne manque pas d’humour, et qui favorise le dialogue entre les différentes composantes de la Communauté.
- La permanence de l’esprit de Service, sans en attendre une reconnaissance personnelle. Générosité de ceux qui assument un service évangélique, ou un service matériel.
Il s’agit d’éléments forts sur lesquels la Communauté paroissiale peut s’appuyer pour s’avancer courageusement (malgré les limites de l’Institution Eglise) vers une aventure nouvelle qu’elle ne doit pas appréhender.

Le séminaire s’est terminé par un chant d’action de grâces pour ce moment fort vécu fraternellement.

Puis chacun, est retourné à son quotidien, personnel et paroissial, ressourcé mais interpellé, afin de vivre plus pleinement et consciemment sa mission de chrétien, et donc de « Transmetteur ».


« Je ne suis pas chargée de vous le faire croire.
Je suis chargée de vous le dire
». Sainte Bernadette

« Nous, nous semons. Lui, il fait lever »

« Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est moi qui parlerai en vous »
Jérémie


Consulter le texte joint : "Bilan de l'arbre généalogique de la Transmission".


Ce texte résume l'expression de chacun des membres du Séminaire, répondant aux questions :

- Qui m'a transmis et donc construit ?
- Que m'a-t-on transmis ?
- A qui ai-je transmis ?
- Qu'ai-je essayé de transmettre ?