Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions


Samedi 10 et dimanche 11 septembre 2011 la maison Saint Jean-Baptiste ouvrent ses portes aux passants à l’occasion du marché des Tupiniers, dans le quartier Saint-Jean, à Lyon. Ateliers d’argile, concert, librairie, espaces de prière et de discussion, autant de propositions portées par une initiative originale des services d’accès à la foi et d’initiation chrétienne.


     Café cinéma

 

Au cœur du centre-ville de Lyon, une discussion animée autour d’un film à l’affiche, entre 12h30 et 13h30.

La participation est libre et le café est offert ! Le film à débattre est annoncé à l’avance à Saint-Bonaventure ou sur le site Arts, cultures et foi,  arts-lyon.cef.fr/ pour que tous puissent le voir avant la discussion.

Il s’agit d’un film récent, à l’affiche dans les différents cinémas de l’agglomération. Chacun voit le film avant la rencontre, au jour et à l’heure qui lui convient. Le débat est animé par Magali Van Reeth, de Signis, l’association catholique mondiale pour le cinéma.

Prochaine séance jeudi 29 septembre à 12h30, autour du film Habemus papam de Nanni Moretti.

Adresse :

Saint-Bonaventure 7 place des Cordeliers 69002 Lyon

autres dates

jeudi 20 octobre 2011

jeudi 17 novembre

jeudi 15 décembre



Cette année, le marché des Tupiniers regroupera 140 potiers et céramistes et devrait accueillir près de 40.000 visiteurs autour de la place Saint-Jean.

Située au cœur de ce quartier, la maison Saint Jean-Baptiste ouvrira sa porte cochère et proposera aux visiteurs un verre d’eau fraîche, un moment de découverte et de discussion, un instant de calme autour d’un diaporama, de textes bibliques offerts...
Trois ateliers d’argile seront organisés samedi et dimanche à 11h, 15h et 17h. Samedi, à 16h, un concert sera interprété par le groupe vocal "chants d’expériences" sur une œuvre de son chef et compositeur Eric Noyer : "Hymne aux quatre éléments", cantate pour chœur à trois voix mixtes, dans l’escalier monumental.
Enfin des stands autour de l’accès à la foi (Parcours Alpha, Parcours des bases, etc.) et de l’initiation chrétienne (catéchuménat des adultes, catéchèse et éveil à la foi des enfants), ainsi qu’un espace librairie tenu par La Procure Léo seront proposés.

Rendez-vous samedi 10 et dimanche 11 septembre 2011, à la maison Saint Jean-Baptiste, 6 avenue Adolphe Max, Lyon 5ème, de 10h à 18h.

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dans cette approche on comprend que, loin d’être un choc guerrier, la rencontre de cultures religieuses différentes est l’occasion d’un dialogue créateur de richesses artistiques et spirituelles.

Cette exposition est à voir jusqu’à fin juin 2011 au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

www.mba-lyon.fr/mba/sections/fr/expositions-musee/lyon-art-islam/expo-dossier

 


 

« Lisière étroite »

Exposition dans l'espace Confluences Polycarpe 25 rue René Leynaud Lyon 1er de Marie Andreasz : sur le thème : « lisière étroite » du mercredi 4 mai au samedi 28 mai

  C'est une exposition de photos magnifique, qui fait dire à Philippe André : "nous cheminons à travers une œuvre de silence qui aurait eu le pouvoir de consoler Saint Augustin de l’oubli de son enfance. C’est un recueil de clarté et d’arcanes, à la lisière étroite entre ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient plus. Nous avons appris l’oubli de la logique exclusive et nous contemplons en nous quelques racines oubliées de la musique"

Pour plus de renseignements :

www.confluences-polycarpe.org/accueil.html
 

 

 


 Goudji, des mains d’or et de feu

Rétrospective à l’occasion des 70 ans de l’artiste, s’articulant autour de 4 axes : les premières créations de Goudji : les bijoux inspirés des civilisations antiques ; les objets civils comme les plats, les coffrets, les personnages et animaux fantastiques ; les épées d’académiciens ; et l’œuvre liturgique.

En 2011, Goudji fêtera ses 70 ans. « Puis vient la main, le travail de la main, qui reste irremplaçable, indispensable, inégalable. Puisqu’il y a technique, qu’elle soit évidente et qu’on l’oublie bien vite. Pas de modernité dans ces moyens-là, les miens sont archaïques. Je forge moi même enclumettes et bigornes,selon la pièce que je crée et d’après toutes ses formes. Puis, j’attaque la matière sans croquis préliminaire. Seul le métal et sa spécificité, seul la pierre et son mystère me dictent ce qu’il me faut faire. » (Gudji par Gudji)

 

Une exposition à découvrir

du 11 mars au 30 juin au Musée de Fourvière

 

 

 


 

Le murmure des murs...

"Au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler, j’essaie d’en comprendre, d’en saisir à la fois tout ce qui s’y voit : l’espace, la lumière, les couleurs... et, dans le même temps, ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l’histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique" déclare Ernest Pignon Ernest...

Dernièrement, c’est dans les rues de Ramallah, qu’il a collé les représentations de son ami disparu, le poète palestinien Mahmoud Darwich. Soit une intervention artistique conçue comme mémoire, esprit des lieux, prolongation fragile d’un combat...

Ernest Pignon Ernest jusqu’au

25 février 

à la galerie IUFM Confluences 5 rue Anselme Lyon 4ème

Entrée libre

 

 


 

Louise Lemieux BERUBE expose à St Polycarpe

"Aimez-vous les uns les autres" une exposition d’œuvres textiles de l’artiste Louise Lemieux Bérubé du dimanche 23 janvier au samedi 30 avril 2011 dans l’église Saint-Polycarpe 25 rue René Leynaud, 69001 Lyon

C’est sur les pentes de la Croix-Rousse à Lyon, et particulièrement, l’église Saint-Polycarpe, avec ses balcons, ses sculptures et peintures, son orgue, qui inspira tellement Louise Lemieux-Bérubé, qu’elle souhaita exposer en ce lieu son œuvre : « aimez-vous les uns les autres ».

Celle-ci fut déjà montrée dans l’église Saint-Joseph de Deschambault (Québec), qui, sous divers aspects, ressemble beaucoup à St-Polycarpe.

Son titre : « Aimez-vous les uns les autres » est étroitement liée à l’esprit de ce lieu construit par les Oratoriens au XVIIe siècle pour mettre en œuvre l’Evangile. « Les panneaux de grand format, (175 x 214) intégrés à l’architecture des balcons, explique Louise Lemieux-Bérubé, me permettent de jumeler ma passion pour la photographie et le tissage et mon désir d’intégrer d’autres formes d’art dans mon propre travail. Mais bien plus encorCe, ils sont une réflexion sur nos rapports avec la nature et l’histoire, et surtout sur nos rapports avec les “autres” ». « Il n’y a qu’une seule race, la race humaine ».

La grande originalité de ce lieu d’exposition réside dans la rencontre, hors du temps, entre les ouvriers canuts de la Croix-Rousse et une artiste d’œuvre textile qui utilise la technique informatisée du métier Jacquard. Tous se battent pour que l’homme soit perçus dans son inaliénable dignité.

Aimez-vous les uns les autres une exposition d’oeuvres textiles de l’artiste Louise Lemieux Bérubé

jusqu'au samedi 30 avril 2011

dans l’église Saint-Polycarpe

 

 

 

site arts cultures et foi